Patek Philippe Calatrava Timeless White : dame estivale

Pour l’œil humain, le blanc n’est qu’une absence de couleurs (le noir étant quant à lui, la conjonction de toutes les couleurs). Mais au niveau culturel, il fait partie des teintes présentant une très forte dimension symbolique dans le monde entier. Les connotations varient certes selon les sociétés, mais à y regarder de plus près, les différences ne sont pas si grandes. Le blanc est synonyme de pureté, d’intégrité et de sérénité dans le tourbillon du quotidien.

Patek Philippe a déjà exprimé toute cette puissance symbolique, il y a quelques années, dans la Twenty~4 « Timeless White». Le « blanc intemporel » fait aujourd’hui son entrée dans la famille des Calatrava pour dames. Cette référence 7122, déclinée en or gris et en or rose, marie ainsi un cadran ultrablanc, des diamants d’un blanc immaculé et un bracelet en alligator blanc nacré.

Patek Philippe Calatrava Timeless White

Les lignes du boîtier sont sobres et épurées et rappellent la toute première Calatrava de 1932, la référence 96. Pour donner plus d’espace au sertissage des diamants et créer des attaches de bracelet se prolongeant jusqu’à la glace, P.P. a dû développer une toute nouvelle construction de boîtier avec cornes intégrées.

Grâce à l’utilisation de brillants de divers diamètres, les décors latéraux ont pu être sertis jusqu’à leurs extrémités, ce qui a rendu superflus les habituels « grains de remplissage » en or. En accord avec le thème « Timeless White », tous les diamants sont de couleur blanc extra Top Wesselton (équivalant, dans l’échelle internationale, aux lettres F ou G). Au total, 44 diamants de différents diamètres totalisant près de 0,52 carat.

La fabrication de ce cadran laqué blanc demande plusieurs jours de travail, dans des conditions équivalentes à celles d’une « chambre blanche ». Seule une main sûre et experte peut poser cette laque de manière aussi régulière, pour que la surface demeure parfaitement lisse.

A noter également la fine minuterie imprimée, des index appliques en or et des aiguilles « feuilles » en or. Les index des heures sont ornés d’un décor « Clous de Paris » (somptueux) que tout connaisseur de montres associe immédiatement au nom de Patek. En effet, c’est la manufacture genevoise qui, dans les années 1980, ramena sur le devant de la scène ce type de guillochage aussi raffiné que discret sur la lunette d’un modèle de la Calatrava référence 3919.

Côté moteur, cette montre embarque un calibre mécanique 215 PS à remontage manuel. Un coup d’œil à travers le fond saphir permet d’admirer un spectacle qui se révèle aux regards, avec une architecture raffinée et des composants soigneusement finis et décorés à la main. Des ponts avec Côtes de Genève et arêtes anglées et polies. Des roues en laiton aux reflets dorés avec bras anglés. Des roues en acier cerclées pour le mécanisme de remontage et le barillet.

Mais aussi, des vis avec fentes polies dans des trous moulurés et polis. L’éclat des pierres rouge foncé en rubis synthétique. Le balancier Gyromax, développé par Patek, avec spiral breveté Spiromax. La Calatrava « Timeless White » référence 7122 est proposée sur un bracelet en alligator grandes écailles carrées blanc nacré avec boucle à ardillon en or assorti au boîtier.

Comparer l’original vs réplique Rolex 6694

La date de la réplique n’est pas agrandie à 2,5 fois. La couronne pour réplique est un peu plus grande.

Rolex 6694 montre

Aucun numéro d’immatriculation et de modèle n’est gravé sur les zones de crampons (12 et 6 heures) pour la réplique.

Zones de cosses

Le logo Rolex à la serrure de bracelet pour réplique n’est pas lisse.

logo Rolex

Logo à la couronne pour réplique est plus petit avec 3 points tandis que pour l’original, le logo est plus grand avec une seule ligne sous lui.

Rolex couronne

Breitling SuperOcean Reference 2005 Équipé du mouvement Chronographe Venus 188

Breitling voulait faire un chronographe de plongée fiable, ainsi que le résultat fut la superbe référence magistrale de Breitling SuperOcean reference 2005. On pourrait parler de chronographe « lent », puisqu’il ne suit que les minutes passées plutôt que les secondes, À l’intérieur d’une manière très lisible en raison de ses mains du centre obtenir une finition carrée. En outre, Breitling retravaillé le mouvement du chronographe de sorte que vous pouvez toujours afficher le chronographe d’installation est engagé. Vous devez simplement penser à la couleur au-dessus de 6 heures pour découvrir cette indication. La ligne du bas est, il montre a le muscle et le cerveau.

Breitling SuperOcean Reference 2005

Le grand cas relatif à ce Breitling SuperOcean est en cours de rester en très bon état, et contient des oreilles bien entretenues. Parce que le lume autour des index montre quelques imperfections mineures, le cadran et la lunette sont presque parfaits. De même, vous verrez quelques lignes autour de la lume autour des mains ce qui arrive fréquemment avec lume mis sur les mains plus grandes, semblable au flocon de neige Tudor, par exemple. La fonction chronographe fonctionne bien, ainsi que la fonction passée est lisible, tout en utilisant l’indicateur allant du noir au jaune. C’est souvent une complication très ludique et extrêmement clair à voir.

Ne pas se laisser berner en ayant moins de sous-registre, ce Breitling est certainement un chronographe très intelligent d’obtenir un seul mains comptant passé minutes, plus un indicateur d’activité unique.